Édition spéciale 2020 du Canadian Journal of Environmental Education (CJEE)

En raison des circonstances sans précédent liées à la pandémie de COVID-19, nous avons décidé de repousser la date d’échéance pour les soumissions ainsi que la publication du numéro spécial. La nouvelle date d’échéance est le samedi 15 août 2020 à 23h00 heure de l’est. La nouvelle date de publication s’aligne avec les dates de la conférence reportée du Réseau canadien d’éducation et de communication relatives à l’environnement, qui aura lieu du 28 avril au 1 mai 2021

Appel aux communications

À la suite de la toute première Conférence des Nations Unies sur l’océan (2017, New York), l’UNESCO a reconnu la valeur de l’engagement des citoyens sur un plan personnel, en vue du développement d’une « relation civique avec l’océan [traduction] » (se reporter à la page 61 de la trousse). Au Canada et à l’étranger, on s’intéresse de plus en plus à la connaissance de l’océan, que l’on peut considérer comme le degré de notre compréhension de notre influence sur l’océan et de l’influence de l’océan sur nous. Cette interprétation a été confirmée, car elle constitue un objectif stratégique dans le projet Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030) à venir bientôt. Malgré l’importance de l’océanographie, des politiques, de la gouvernance, de la gestion, de la conservation, et de l’industrie au cours de la prochaine décennie, le rôle des éducateurs et des autres intervenants (à tous les niveaux du système d’éducation) sera essentiel pour mobiliser une population canadienne qui comprend l’océan, lui accorde de la valeur et agit pour améliorer sa santé.

Le gouvernement fédéral affirme que le Canada est une nation maritime. Or, dans quelle mesure l’océan et l’idée que le Canada est une « nation maritime » font-ils partie de nos valeurs et de nos récits nationaux? À une ère de changements et de défis de plus en plus complexes – changements climatiques, effondrement de la biodiversité, migrations massives, pénuries de nourriture et d’eau, extraction des ressources, modes de consommation et pollution plastique (pour ne citer que quelques problèmes) –, l’impact cumulatif de l’activité humaine sur les écosystèmes marins est devenu sérieux. En tant que Canadiens, nous devons réfléchir à la façon dont nous remettrons la priorité sur la connaissance de l’océan pour nous-mêmes. Sans tenir compte de la définition scientifique de ce terme, nous nous demandons ceci : 

  • En tant que citoyen du Canada, quel est notre rapport avec l’océan sur le plan civique? 
  • Comment cultiver et expliquer une “relation civique avec l’océan”? 
  • À quoi ressemblent nos relations civiques actuelles avec l’océan dans les secteurs et les régions du Canada? 
  • Qui fera entendre sa voix dans le dialogue à venir? 

Ce numéro spécial de CJEE est inspiré (et soutenu) par la Coalition canadienne de la connaissance de l’océan, une alliance régionale d’organismes, de réseaux, d’institutions et de personnes des quatre coins du Canada qui se sont réunis pour entreprendre et soutenir des recherches axées sur la définition des priorités, des lacunes et des recommandations en matière de littératie océanique au Canada. 

Par cet appel aux communications pour un numéro spécial sur la connaissance de l’océan, nous reconnaissons également que notre orientation thématique cadre parfaitement avec le volet éducatif sur le thème de l’eau prévu à l’occasion du congrès du Réseau canadien d’éducation et de communication relatives à l’environnement (EECOM) qui se tiendra à Toronto, en Ontario (octobre 2020). Tous les chercheurs en éducation qui font de la recherche dans les domaines de la connaissance de l’océan et de l’éducation relative à l’eau, ainsi que les chercheurs en sciences sociales dans le milieu marin et en océanographie qui sont axés sur la communication scientifique et l’engagement civique, sont invités à partager leurs recherches sur la pédagogie, les politiques et les pratiques liées à la connaissance de l’océan (et de l’eau) au Canada en réponse à cet appel. Ce numéro vise à rehausser et à consolider le profil de ce domaine en développement au Canada et à mieux établir le Canada en tant que collaborateur actif et contributeur à la recherche et à la pratique de la connaissance des océans (et de l’eau) à l’échelle internationale.

Rédacteurs invités :

Lisa (Diz) Glithero, Ph. D. (Faculté de l’éducation, Université d’Ottawa)

David B. Zandvliet, Ph. D. (Faculté de l’éducation, Université Simon Fraser)

Échéance : le samedi 15 août 2020 à 23h00 heure de l’Est

Les soumissions seront acceptées en anglais et en français. À titre de programme pilote, l’équipe de rédaction de la CJEE explore la possibilité d’accepter des soumissions rédigées dans une langue autochtone. Les auteurs intéressés devraient contacter les rédacteurs afin de discuter de la capacité à obtenir une évaluation par les paires et du soutien rédactionnel dans leur langue d’intérêt.

Veuillez soumettre ici : https://cjee.lakeheadu.ca/about/submissions

Consultez l’appel aux communications officiel ici: https://cjee.lakeheadu.ca/

Consultez les directives du CJEE pour les auteurs ici: https://cjee.lakeheadu.ca/about/submissions#authorGuidelines

Références :

Santoro, F. et (éd.), e. a. (9 mars 2018). Ocean Literacy for All – A toolkit (2017).
Extrait du site Unesco.org : http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002607/260721F.pdf

Pour l’appel aux communications officiel: https://cjee.lakeheadu.ca/