Enquête mondiale sur la connaissance de l'océan (EGCO)

Qu'est-ce que l'Enquête mondiale sur la connaissance de l'océan ?

L’Enquête mondiale sur la connaissance de l’océan (EGCO) vise à établir des normes pour la mesure optimale des tendances et des évolutions dans les perceptions, les valeurs, les attitudes et les intentions comportementales du public à l’égard de l’océan, ainsi que des répercussions des initiatives de sensibilisation à la connaissance de l’océan et de la préservation de l’océan sur la compréhension, l’empathie et l’engagement du public. Contribuant à l’essor de la recherche sur les perceptions publiques de l’océan, l’EGCO cherche à identifier comment les opinions du public sur l’océan et ses relations avec lui peuvent évoluer au fil du temps.

 

Cet outil d’enquête permettra de définir une base mondiale pour les mesures susmentionnées dans différents pays et régions, offrant ainsi une opportunité opportune d’apprentissage partagé pour orienter les orientations en matière d’adaptabilité et d’actions impactantes pour les sociétés humaines et l’océan. « Changer la relation de l’humanité avec l’océan » est un défi fondamental de la Décennie des Nations Unies pour les sciences de l’océan au service du développement durable (2021-2030).

Contexte de l'EGCO

« L’initiative EGCO a émergé à la suite de discussions collaboratives avec le Canada, le Royaume-Uni et le Brésil, car chacun de ces pays avait conçu et mis en œuvre des enquêtes nationales sur la connaissance de l’océan au cours de la période 2020-2022 (Voir les références en bas de la page).


Une analyse collaborative et comparative a permis aux responsables de la recherche dans ces pays, ainsi qu’à d’autres chercheurs/régions intéressés, de répondre aux besoins, priorités et lacunes communes spécifiques à la mesure de la connaissance de l’océan qui avaient été identifiées conjointement par la communauté de recherche sur la littératie océanique en 2021, notamment :

 

  • Collaborer, synthétiser et co-créer en mutualisant les ressources, les connaissances et l’expérience, plutôt que de travailler en silos ;
  • Co-identifier les initiatives de littératie océanique qui contribuent à favoriser une société consciente de l’océan et des relations saines entre l’homme et l’océan ;
  • Suivre les évolutions au fil du temps et tirer des enseignements des succès et des échecs des uns et des autres ;
  • Co-développer des compréhensions partagées sur la manière dont la recherche sur la littératie océanique peut directement influencer les politiques et les pratiques aux niveaux local, régional, national et international. »

Objectif de l'EGCO

« Le développement de l’EGCO a été dirigé et co-conçu grâce aux efforts collaboratifs d’une équipe de recherche interdisciplinaire et internationale. L’EGCO reflète délibérément la conception évolutive de la littératie océanique depuis ses débuts, en particulier comment elle s’est éloignée d’une perspective axée sur le déficit de connaissances ou d’informations, pour adopter une approche plus holistique qui tient compte des systèmes de connaissances divers, des valeurs, des liens émotionnels et des façons de connaître et d’interagir avec l’océan, les environnements côtiers et d’eau douce.

En conséquence, l’EGCO va au-delà des premières initiatives mondiales d’enquête qui examinaient les principes de la connaissance de l’océan dans un contexte d’éducation formelle et de programmes d’enseignement des sciences de l’océan (par exemple, l’International Ocean Literacy Survey de Fauville et al., 2019). Malgré l’importance et le succès de cet instrument précédent, l’EGCO est conçu pour tenir compte de la nature multidimensionnelle de la littératie océanique dans divers contextes, en vue de potentiellement influencer un changement de comportement sociétal durable en faveur de l’océan et de l’action mondiale. »

Le développement de l'EGCO

« Le développement de l’EGCO a progressé grâce au rapprochement intentionnel de recherches complémentaires, mais par ailleurs disparates, ainsi que d’efforts parallèles poursuivant la même mission :

 

  • D’un point de vue stratégique, le développement de l’EGCO repose sur l’analyse comparative de 3 enquêtes nationales sur les perceptions publiques de l’océan. Ces enquêtes, examinées par des pairs, se concentrent sur des aspects uniques mais complémentaires : le Canada (2020) se concentre sur les lieux ; le Royaume-Uni* (2021) se concentre sur les dimensions de la connaissance de l’océan ; et le Brésil (2022) se concentre sur la communication. Grâce à ces efforts, un outil d’enquête a été développé, comprenant un ensemble de questions de base communes aux trois enquêtes, avec de l’espace pour des questions spécifiques au contexte et culturellement appropriées. (*Remarque : L’Afrique du Sud et le pays de Galles ont également mené des enquêtes nationales conformes à l’ensemble de questions du Royaume-Uni.)

  • D’un point de vue conceptuel, le développement de l’EGCO a été guidé par la compréhension de la connaissance de l’océan comme étant inclusive et essentielle pour les diverses perspectives liées à l’océan. Par exemple, le travail du Brésil favorise l’intégration de la connaissance de l’océan et de la communication sur l’océan dans la conception de l’enquête pour atteindre des publics divers, suivre les évolutions au fil du temps et élaborer des stratégies en conséquence pour augmenter l’impact ; les efforts du Royaume-Uni informent les mesures de l’enquête en mesurant les principales dimensions de la connaissance de l’océan sur la base des dernières recherches ; et les initiatives du Canada favorisent la pertinence grâce aux perspectives liées aux lieux, garantissant la transférabilité des questions standardisées et l’inclusion de multiples façons de connaître l’océan et tous les cours d’eau qui s’y jettent.

  • D’un point de vue méthodologique, le développement de l’EGCO a été directement influencé par l’approche de conception utilisée dans une analyse comparative des perceptions publiques de l’océan qui a eu lieu au Canada en 2022, sous la direction du COLC. L’analyse de l’EGCO a impliqué trois éléments :

  1. l’identification des thèmes émergents dans les ensembles de questions (par exemple, la santé de l’océan, la protection, la gouvernance)… »

2. Attribuer une ou plusieurs dimension(s) de la connaissance de l’océan à chaque question (par exemple, comportement, émotions, confiance et transparence). Adapté de : McKinley et al, 2023.

3. Évaluer l’alignement des questions avec les indicateurs de changement(s) au fil du temps (par exemple, la scalabilité, la spécificité). Adapté de Hattam et al, 2015

 

References

  • Fauville, G., Strang, C., Cannady, M. A., & Chen, Y. F. (2019). Développement de l’enquête internationale sur la connaissance de l’océan : mesurer les connaissances à travers le monde. Recherche en éducation environnementale, 25(2), 238-263.
  • Hattam, C., Atkins, J. P., Beaumont, N., Bӧrger, T., Bӧhnke-Henrichs, A., Burdon, D., … & Austen, M. C. (2015). Services écosystémiques marins : lier les indicateurs à leur classification. Indicateurs écologiques, 49, 61-75.
  • McKinley, E., & Burdon, D. (2020). Comprendre la connaissance de l’océan et le changement de comportement lié au climat océanique au Royaume-Uni – Travaux pratiques 1 : Synthèse des preuves. Hull : Daryl Burdon Ltd. Disponible en ligne à l’adresse : https://darylburdon.co.uk.
  • McKinley, E., Burdon, D., & Shellock, R. J. (2023). L’évolution de la connaissance de l’océan : un nouveau cadre pour la Décennie des Nations Unies pour les sciences de l’océan et au-delà. Bulletin de la pollution marine, 186, 114467.